Mobilisation contre les Universités du FN à Marseille le 5 et 6 septembre 2015


TOUTES ET TOUS UNI-E-S CONTRE LE FN et l’extrême-droite


Pour la deuxième fois en 3 ans, le Front National a élu domicile à Marseille pour ses Universités d’été.
Le choix de notre ville n’est pas anodin. Le Front National, poussé par sa percée électorale aux européennes et
aux municipales, poursuit sa stratégie d’implantation. Leur objectif étant de gagner les élections régionales.
Cete montée des idées d’extrême-droite s’inscrit dans une progression réactionnaire qui touche notre
pays et d’autres pays européens. Mais cete progression du FN a aussi pour cause la multiplication des
politiques d’austérité, des politiques sécuritaires, racistes et anti-migrants menées par les diférents
gouvernements qui se sont succédés ces dernières années. Ces politiques, relayées au niveau local, ont
renforcé les inégalités, cassé les acquis sociaux, démantelé les services publics facteurs de redistribution
sociale. Elles ont provoqué le recul de l’emploi public et privé, dégradé les conditions de vie et de travail du
plus grand nombre. Ces politiques accompagnées au niveau local par des pratiques clientélistes, par la
corruption ont renforcé la désillusion, et le rejet du politique.
C’est cete misère sociale, cete exacerbation qui nourrit le terrain de l’extrême-droite, et renforce les
idées racistes xénophobes, sexistes, ou contre les personnes LGBTI (Lesbiennes, gays, bisexuels, transexuels,
queer, intersexués).


Dans ce contexte propice, le FN se développe en se faisant passer pour un parti anti-système au
service des travailleurs et des plus démunis. Et les nombreuses afaires politiques alimentent ce discours.
Or malgré sa posture soi-disant sociale, et sa stratégie de dé-diabolisation, le FN reste avant tout un
parti d’extrême-droite, qui représente un danger pour la démocratie. Le FN demeure le pire ennemi des
salarié-e-s, en se servant de la colère populaire à ses propres fns. En aucun cas, ce parti ne remet en cause le
système économique actuel, au service du patronat et du monde de la fnance.
Non, le FN ne défend pas l’intérêt des salarié-e-s, des privé-e-s, des retraité-e-s , des jeunes. En
prônant le concept de préférence nationale, il tente au contraire de les diviser pour les afaiblir et ainsi soutenir
ceux qui sont responsables de cete situation. Dans les mairies détenues par le FN, la préférence nationale,
concept particulièrement raciste et xénophobe, se traduit par des refus de subventions dans le domaine social,
les ataques contre la liberté d’expression, les mesures discriminatoires ainsi que les augmentations de
salaires… pour les maires en question. Ces politiques atestent du caractère fondamentalement nationalréactionnaire
et anti-social du FN.


Nous, militant-e-s associatifs, politiques, et syndicalistes, tenons à l’occasion de la tenue des
universités du FN, à réafrmer notre détermination à faire barrage à l’extrême-droite, par une lute collective,
unitaire, contre l’austérité, par une autre répartition des richesses.


Ce samedi 5 septembre, ne laissons pas ce parti distiller ses propos nauséeux, diffuser sa haine de
l’autre, et s’organiser pour imposer sa politique fasciste et raciste.

CONFÉRENCE DE PRESSE :
SAMEDI 5 SEPTEMBRE
A 11H
DEVANT LA MAIRIE DES 13ème ET 14ème arrt DE MARSEILLE
Boulevard Central, au niveau de la place de la Rotonde.

Premiers signataires : ATTAC 13, CAFE (Collectif Antifasciste de l'Etoile, de la fac St Jérôme et Château
Gombert), Collectif Marseille 13/14 de veille et de lute contre l'extrême droite, Ensemble 13, FSU
13, MRAP 13, MSED, NPA 13, Rouges Vifs 13, Solidaires 13, UD CGT 13, VISA 13...