Le MRAP13 appelle à rejoindre la manifestation du 5 Septembre 2015 à 15 heures à la Place Castellane

Encore une fois en ce début Septembre, le Front National va tenir, à Marseille, au Parc Chanot -avec donc l'assentiment du Maire, Jean-Claude GAUDIN-, ses « universités » d'été.C'est une honte pour notre Ville qui verra à cette occasion, les projecteurs et les médias dominants braqués sur cette organisation politique et les pseudo-débats qui l'agitent. Malgré tous les ravalements de façade, et quand bien même, à terme, elle changerait de nom, nous n'oublierons pas et nous rappellerons sans cesse ses filiations et les fondements de son idéologie : le Front National a été construit à partir de collaborationnistes, des cadres du PPF de Doriot, du RNP de Déat, de la LVF et de la Cagoule, de ceux ayant soutenu Tixier-Vignancour, anciens Waffen SS de la division Charlemagne, assassins de l'Algérie Française, mais encore par les jeunes activistes d'Ordre Nouveau (ex-d'Occident), dont François Duprat, chef de file des négationnistes.. Un rassemblement donc, pour se résumer allant, en passant par les catholiques intégristes, des Poujadistes aux franges pétainistes et néo-nazis : leur « drapeau », la fameuse flamme tricolore copie conforme de celle du Mouvement Social Italien (MSI) d'inspiration ouvertement fasciste mussolinienne.Tout le monde a toujours su à quoi s'en tenir, et cette extrême-droite antiparlementaire n'aurait jamais dû pouvoir entrer dans le jeu électoral compte tenu de ses origines. Mais d'habiles politiques en ont voulu autrement et depuis son retour dans l'arène, le FN a été favorisé par une certaine gôche (dont le leader avait reçu la croix de la Francisque et refusé de grâcier des militants nationalistes algériens) et ce pour affaiblir à son profit la droite classique dite « républicaine »... La « droitisation de la société française », la « lepenisation des esprits » auront de fait banalisé les idées que le FN porte : la xénophobie, le racisme, l'exclusion, la violence et la haine. La gangrène de ces slogans simplistes surfant sur la précarité, la misère, le différentialisme, l'ignorance, la bêtise, a gagné des pans entiers du monde politique désormais décomplexé, de la droite classique à une partie de la gauche. Dont une partie non négligeable, perversion ultime, ne trouve désormais ses marques que dans la course à l'identité. Et auront évidemment aussi fait un large boulevard à l'extrême droite suivant l'adage que «l'on préfère toujours l'original à la copie ».Pour l'égalité des droits et donc le mieux-vivre ensemble, nous nous devons de construire une large mobilisation unitaire et populaire visant à résister à la montée de tous les fascismes et à la contagion de leurs idées mortifères.  Ici à Marseille, nous n'oublierons jamais le meurtre du jeune Ibrahim AliNous appelons tou-te-s les Marseillais-e-s à nous rejoindre pour faire reculer et anéantir ces idées brunes, héritières des plus sombres heures de l'histoire.  Marseille, le 28 Août 2015